Inscription à la demande de bourse d’étude canadienne 2020 – 2021

Inscription à la demande de bourse d’étude canadienne 2020 – 2021
La direction régionale des bourses étrangères canadienne et le secrétariat d’état à l’étude et à la recherche de l’Université Laval lancent un appel à candidatures pour 700 bourses d’études canadiennes, au titre de l’année académique 2020 – 2021. Ces bourses, créées afin de faciliter l’immigration d’étudiants venant des pays européens, extra-européens, en développement ou du tiers-monde, ont pour but de former des jeunes diplômés qui pourront ensuite, s’ils le désirent, intégrer le milieu professionnel canadien.
Ces bourses couvrent la période d’un cycle de formation ou au maximum 6 semestres voir plus et les billets d’avion aller-retour (Provenance – Canada / Québec), sont pris en charge.
Pour Candidater, il faut :

– Avoir au maximum 18 ans à 56 ans ;

– Comprendre et parler correctement l’une des langues d’enseignement au Canada (Français, Anglais) ;

– Avoir un diplôme équivalent au Baccalauréat ou au Brevet d’aptitude professionnelle.


Pour soumettre vos demandes, rédigez une lettre de motivation et y joindre deux (02) photos d’identité en réclamant le formulaire d’inscription à l’adresse E-mail du registraire Ulaval : reg.ulaval@execs.com

Atelier du CURAPP-ESS “Enquêtes en Terrains Connus (ou Inconnus)” – 17 janvier 2020 – Citadelle

A noter dans vos agendas de la prochaine année, la 3ème édition de 
l’atelier du CURAPP-ESS organisé par Myriam Bachir et Pascal Depoorter “Enquêtes en Terrains Connus (ou Inconnus)”, qui se tiendra le 
vendredi 17 janvier 2020 à la Citadelle de 10h à 17h.

La séance a pour thème :  Enquêter chez les “imposants”, 
les dominants, les élites.

Vous découvrirez en PJ les intervenant-e-s de la journée ainsi que des 
éléments de présentation de leur propos.

Les précisions de salle et de déroulé seront transmises à la rentrée.

Prix d’excellence national « Innovation Pédagogique » en sciences sociales pour l’UPJV !

Parmi 189 dossiers déposés, le prix national PEPS (« Passion Enseignement et Pédagogie dans le supérieur ») vient d’être attribué pour les web-documentaires réalisés par les enseignants-chercheurs avec leurs étudiants de L3-Parcours Ethnologie, dans le cadre de leur apprentissage en enquête de terrain et en anthropologie visuelle.

Les lauréates – Maité Boullosa-Joly et Sophie Chevalier- seront conviées début décembre à une cérémonie de remise des prix par la ministre Frédérique Vidal. Ce sera l’occasion pour elles de visibiliser les formations en Sciences Sociales à l’UPJV, en espérant pouvoir continuer à mener à bien ces projets stimulants !

***********************************************************************

Le web-documentaire rompt avec la narration linéaire d’un documentaire classique en proposant de naviguer dans la complexité des différentes réalités sociales, avec des témoignages vidéo qui sont autant d’entrées que l’on peut choisir selon son intérêt.

Le parcours L3 ethnologie allie l’enquête de terrain à l’anthropologie visuelle. Les étudiants apprennent les techniques d’enquête en Sciences sociales ; ils apprennent aussi à filmer pour mieux observer les situations sociales, et à réaliser des films pour rendre compte de leurs enquêtes.

En 2018 et 2019 : Réalisation de webdocumentaires qui permettent de déambuler au cœur d’une enquête en Sciences sociales à travers différentes vidéos .

2018 : Baie de Somme : Teaser Webdocumentaire (Financement Projet pédagogique innovant)

2019 : Baie d’Authie : Teaser –  Webdocumentaire  (Financement Parc Naturel marin de l’estuaire Picard)

Offre de stage SHS BRGM 5 mois sur le rôle des experts en géosciences dans les relations avec les publics sur les projets d’ingénierie du sous-sol dans le cadre de la transition énergétique

Cette offre de stage pour un-e étudiant-e de fin de Master SHS s’adresse surtout aux étudiant-e-s formé-e-s aux STS et/ou à la transition énergétique.
Le stage débute au plus tard début février 2019.

Tuteur du stagiaire : BRANCHU FANNY : f.branchu@brgm.fr
Affectation : DGR/DES
Poste n° 2018-1308 15/12/2018 – Stage en Sciences humaines et sociales H/F

Détail de l’offre

Référence de l’offre : 2018-1308

Description du poste : Sciences, technologie et société (STS), sociologie des sciences, politiques publiques et territoires

Intitulé du poste : Stagiaire sur le rôle des experts en géosciences dans les relations avec les publics sur les projets d’ingénierie du sous-sol dans le cadre de la transition énergétique

Contrat : Stage

Temps de travail : Temps complet

Durée du contrat : 5 mois

Description de la mission
Service géologique national, le BRGM est l’établissement public de référence dans les applications des sciences de la Terre pour gérer les ressources et les risques du sol et du sous-sol (www.brgm.fr). Son action est orientée vers la recherche scientifique, l’appui aux politiques publiques et la coopération internationale.
Le BRGM recherche pour sa direction des Géoressources, unité Développement de l’énergie et des systèmes géothermiques, un(e) stagiaire pour étudier le rôle de l’expert dans la concertation sur les projets d’ingénierie du sous-sol.

CONTEXTE :
Ce stage s’inscrit dans le projet GéFISS (Gouvernance élargie des Filières d’Ingénierie du Sous-Sol) financé pour quatre ans par le GIS géodénergies. Il vise à favoriser l’engagement des différentes parties-prenantes dans un dialogue informé sur l’exploitation des ressources du sous-sol dans le cadre de la transition énergétique (stockage souterrain d’énergie – gaz naturel, air comprimé, hydrogène, chaleur…, géothermie profonde, stockage du CO2, transport par pipeline de gaz – gaz naturel, CO2, hydrogène). Il ambitionne de proposer des instruments innovants pour encourager la co-construction des conditions d’implémentation des projets. Cinq thèses/travaux en sciences humaines et sociales seront réalisés (psychologie sociale – Université de Rennes 2, Université de Toulouse Jean Jaurès, sciences de l’éducation, Université Grenoble Alpes, géographie politique et droit – Université de Pau et des Pays de l’Adour). Le partenariat réunit d’importants protagonistes du sous-sol.

DESCRIPTIF DU STAGE :
Le rôle des experts en géosciences dans les relations avec les publics sur les projets d’ingénierie du sous-sol dans le cadre de la transition énergétique
A partir d’une revue de littérature et de retours d’expériences (expérience BRGM, documents publics de concertation, entretiens avec les industriels) le/la stagiaire :

1) Proposera une restitution des enseignements de la littérature « sciences, technologies et société » à destination des industriels et des géo scientifiques
Mise en perspective du rôle de l’expert technique dans la concertation, enseignements particuliers pour les projets du sous-sol liés à la transition énergétique : état de l’art sur les enseignements des trois « vagues » : positivisme, constructivisme, troisième vague auto-proclamée (points d’accord et de désaccord, concepts phares, pistes ouvertes)

2) Pour des projets d’ingénierie du sous-sol dans le cadre de la transition énergétique :
– Identifiera les moments d’interactions potentiels formalisés entre les experts des géosciences et les publics (enquêtes publiques, débats publics, commission locale d’information et de suivi, conseil de l’environnement et des risques sanitaires et technologiques…) : analyse des objectifs de ces enceintes de concertation, de leur gouvernance (qui définit les cadres ?), de leur temporalité. Définition de l’expert dans ce contexte.
– Observera la mobilisation d’experts en géoscience en dehors de ces enceintes formelles (processus de concertation volontaire ou hors enceinte), à l’initiative de
ceux qui contestent le projet.
– Etudiera sur des cas de concertation précis :
* Les relations des experts en géosciences avec les parties prenantes (opérateurs, représentants de l’Etat, des collectivités, des ONG, des collectifs, des riverains), leur crédibilité, le rôle de leur expertise dans les controverses
* La place donnée à d’autres natures d’expertise, aux sciences participatives.

Profil
Etudiant (e) en master de sciences humaines et sociales
– Bagage conceptuel et méthodologique pour dégager de la littérature STS les éléments pertinents pour le sujet
– Appétence pour le dialogue avec les industriels, capacité à mener des entretiens
– Appétence pour les sciences et technologies. Une connaissance de projets du sous-sol serait un plus.

– Intérêt pour la transition énergétique, la concertation, la territorialisation des enjeux, les politiques publiques
– Bon niveau d’anglais (pour l’exploitation de la littérature « Science and Technology Studies »).

Spécificités du poste :
Stage de fin d’études Master

Niveau d’études requis : Master

Durée du stage : 5 mois

Période du stage : Avril-Aout (souplesse possible ) 2019

Le poste basé à Orléans, Loiret est à pourvoir au 01/04/2019.

Rémunération : 577,50 euros/mois

Votre lettre de motivation en langue française et un CV sont à adresser jusqu’au 30/01/2019 à f.branchu@brgm.fr

Localisation du poste : Orléans

Offre de stage Master CODIR ou Démographie pour une action de rayonnement du CRAJEP à l’international

RAYONNEMENT A L’INTERNATIONAL DU SECTEUR JEUNESSE-EDUCATION POPULAIRE sur les Hauts-de-France

Offre de STAGE ETUDIANT

Ci joint une proposition de stage rémunéré.
L’étudiant-e, qui peut être issu-e d’un Master de sociologie, aura en charge la réalisation d’un état des lieux des activités à l'”international” (volontariats, organisations de séjours ou d’échanges dans le cadre des politiques de “mobilités”, etc.) des organisations d’éducation populaire des Hauts de France.

Précisions de Nicolas Brusadelli, doctorant au CURAPP-ESS

La construction de la méthode d’enquête étant ouverte, ce stage peut facilement donner prise à la réalisation d’un mémoire de recherche qui porterait, par exemple, sur les logiques des contribution à l’action publique de ces acteurs privés que sont les mouvements d’éducation populaire…
Autres précisions :
– le stage se déroulera principalement à Lille
– un permis B et une voiture sont nécessaires
– tous les déplacements dans le cadre de la mission seront remboursés
– l’étudiant-e pourra bénéficier à sa demande et à celle de son encadrant, en complémentarité de son encadrement de mémoire, d’un accompagnement bibliographique et méthodologique de Nicolas Brusadelli (nicolasbrusadelli@gmail.com)  compris dans le financement du projet par la DRJSCS.

Contexte
Le CRAJEP HdF a mené en 2017-2018 un Etat des Lieux de ses membres associatifs sur l’ensemble de la région.
Dans la continuité de cette dynamique, nous souhaitons prolonger ce travail sur l’une des thématiques abordées par certains des mouvements : les relations internationales.
En parallèle, nous avons eu connaissance que le service vie associative de la DRJSCS HdF et le SIILAB étaient en recherche d’un processus et d’un outil qui valoriseraient le rayonnement associatif des Hauts de France à l’international (à l’instar de l’atlas de la MEL).
En outre, la mobilité internationale reste l’un des axes prioritaires des politiques de jeunesse pour l’Etat. Cela s’est matérialisé notamment à travers la mise en place d’un Comité Régional de la Mobilité (COREMOB), coporté par la DRJSCS, le Conseil régional et le Rectorat.
C’est dans ce cadre que la Plateforme de mobilités « Ready To Move » portée par le CRAJEP HdF participe à l’un des récents groupes de travail de ce Coremob : l’observatoire, qui aura besoin de données et d’outils de référencements et d’analyse.

Projet
L’idée consiste à mettre en place un état des lieux des liens à l’international, que les Associations de Jeunesse et d’Education Populaire (AJEP) membres du CRAJEP HdF, ont établi et/ou développent.
Ce travail doit permettre de valoriser le rayonnement à l’étranger du secteur JEP, par l’intermédiaire des membres du CRAJEP HDF et de leurs réseaux respectifs. Le processus de l’action devra permettre d’essaimer la démarche aux autres coordinations associatives.

Conditions du stage
De janvier à juillet, en alternance sur un rythme adapté au cursus que suit l’étudiant.e.
L’étudiant.e stagiaire peut être issu.e d’un Master Codir, Sciences Po ou Démo.
Il.elle recevra une gratification en adéquation avec la réglementation en vigueur. Ses frais de déplacements dans les Hauts-de-France, relatifs à sa mission seront remboursés suivant le barème kilométrique de Léo Lagrange.

Lieu de stage
LEO LAGRANGE à LILLE au 41 rue Lazare Garreau (principalement).
Déplacements sur les Hauts-de-France à prévoir.

La mission confiée
– Prendre connaissance de l’existant (cartographies existantes, Etat des lieux du CRAJEP, territoires,
activités, travail et acteurs de la Plateforme de mobilités…)
– Co-élaborer la méthode à employer
– Co-définir les items-indicateurs pour les bases de données-questionnaires
– Construire les bases de données-questionnaires
– Planifier les rendez vous
– Mener les entretiens auprès des membres du Crajep
– Compiler, analyser et mettre en forme les données recueillies
– Rendre compte et expliquer les résultats
– Envisager les maquettes des outils de valorisation

Gouvernance et tutorat
Afin de mener à bien ce travail, nous faisons appel à un de nos membres “expert”, Léo Lagrange, qui animera le
projet et accompagnera le travail du stagiaire.
De plus, afin de croiser les différents travaux, outils, réflexions et acteurs en lien avec les différents sujets que
ce travail abordera (recherche, étude, observatoire, international, mobilités), un Comité de Pilotage (COPIL)
multi-acteurs sera mis en place afin de calibrer la démarche en amont, suivre le processus tout au long de son
déroulement et définir le(s) livrable(s) en aval.

Les acteurs repérés : la DRJSCS, le SIILAB, l’ORVA, le CURAPP, le Mouvement Associatif, la Plateforme
READYTOMOVE, et Léo Lagrange et le CRAJEP.

Calendrier prévisionnel
* novembre à décembre 2018 : mobilisation des membres et des partenaires, définition de la méthode et outils
adoptés, mise en place d’un 1er COPIL
* janvier à juin 2019 : réalisation d’un questionnaire, entretiens avec les têtes de réseau actifs sur
l’international  Période du stage étudiant.e
* juillet à octobre 2019 : traitement et analyse des données
* novembre à décembre 2019 : définition du-des livrable-s et valorisation des résultats

Présentation des structures

 Le CRAJEP :
Le CRAJEP Hauts de France, créé en juillet 2017 et issu des 2 CRAJEP Nord Pas de Calais et Picardie, a l’ambition
et le projet de contribuer à la formation de tous par l’accès à la connaissance et par une éducation citoyenne et
politique, pour une meilleure capacité d’agir. Véritable tête de réseau « ressource » au service de ses
composantes associatives, le CRAJEP oeuvre au quotidien pour informer et accompagner ses membres tout en
leur permettant de coopérer et de capitaliser leurs expériences. De même, il accompagne une réflexion
collective sur les questions d’éducation, d’engagement, de citoyenneté, de démocratie et de jeunesse à partir
des fonctions de veille, de recherche, de formation mais aussi à partir de l’expérience et de l’implantation de
ses mouvements sur les territoires.
De par son expertise et son réseau, le CRAJEP constitue un partenaire privilégié des institutions, sur les questions
de Jeunesse. Groupes de travail, recherches-actions, liens avec le CNAJEP et l’INJEP, animation de réseaux des
acteurs Jeunesse, coordination d’actions régionales, sont autant d’outils de réflexion, de veille, d’action et
d’expérimentation sur l’engagement, la citoyenneté et l’insertion socioprofessionnelle des Jeunes.

Nos objectifs :
1. Promouvoir, représenter et animer le réseau des Mouvements de Jeunesse et d’Education Populaire (MJEP)
en favorisant l’information, la réflexion, la formation, la concertation et la coopération ;
2. Consolider notre rôle d’expertise sur les questions de Jeunesse par notre fonction de veille, d’analyse et
de recherche, par nos partenariats et la capitalisation d’expériences ;
3. Accompagner la structuration des initiatives innovantes et des expérimentations en faveur des Jeunes,
dans une dynamique de développement et d’essaimage.

À ce jour, près de 30 associations et fédérations composent le CRAJEP Hauts de France :
AFOCAL, AROEVEN, CEMEA, CONCORDIA, CRIJ, CULTURE ET LIBERTE, EEDF, FAEP, FCPE, FEDERATION DES
CENTRES SOCIAUX, FEDERATION DES FOYERS RURAUX, FEDERATION REGIONALE DES FAMILLES RURALES,
FRANCAS, FRMJC, FUAJ, JPA, LEO LAGRANGE, LIGUE DE L’ENSEIGNEMENT, MRJC, PLANETE SCIENCES, SGDF,
STAJ, TRAVAIL ET CULTURE, UFCV, UFJ, URHAJ

 LEO LAGRANGE NORD ILE DE FRANCE :
Association d’éducation populaire reconnue d’utilité publique, Léo Lagrange intervient dans les champs de la
petite enfance, de l’animation et de la formation professionnelle et accompagne les acteurs publics dans la
mise en oeuvre de politiques éducatives, socioculturelles et d’insertion. A travers les compétences de ses
salariés, bénévoles, elle a ainsi l’ambition de donner à tous, les moyens de s’épanouir tout au long de la vie.
Pour Léo Lagrange, l’éducation populaire est un engagement qui implique de :
• donner les moyens à tous, tout au long de la vie, de s’épanouir et de vivre pleinement sa citoyenneté
• disposer des moyens de se former tout au long de la vie
• agir, en complément de l’école et de la famille, pour favoriser l’égalité des chances
• proposer aux publics de tous âges des activités et des loisirs de qualité
• favoriser l’échange culturel et la mixité sociale
• être l’ambassadrice de la jeunesse en offrant aux jeunes un espace d’expression citoyen
Léo Lagrange Nord Île-de-France est partenaire des collectivités dans la mise en oeuvre de leurs politiques
sociales, éducatives et culturelles. Les collectivités peuvent faire appel à elle pour :
# Déléguer la gestion d’un équipement, d’un dispositif ou d’un programme (accueil collectif de mineurs,
relais assistantes maternelles, structure d’animation jeunesse…)
# Monter une action ponctuelle (événement culturel, action de prévention, ateliers citoyens…)
# Faire progresser le professionnalisme de ses équipes (formations qualifiantes, diplômantes,…)
# Sensibiliser à l’éducation à la citoyenneté et à la lutte contre les discriminations (programme « Démocratie et
Courage ! », Défis et Différence,…)
# Favoriser la mobilité européenne et internationale des jeunes (SVE, CES, Echange de jeunes, SCI…)

Ses champs d’activités :
Accueils collectifs de mineurs – Périscolaire – Interventions en milieu scolaire – Arts, culture, sciences, médias –
Formations de volontaires – International – Accompagnement des collectivités

Pour plus de renseignements sur cette offre de stage : Léo Lagrange Nord Ile-de-France Emilie LAURY, responsable du pôle engagement 41 rue Lazare Garreau 59 000 Lille 06 31 11 67 15 emilie.laury@leolagrange.org

Merci de bien vouloir envoyer vos motivations par mail : vieassociativenidf@leolagrange.org

Action soutenue par la DRJSCS des Hauts-de-France avec l’appui du SIILAB

FICHE STAGE CRAJEP LEO LAGRANGE état des lieux rayonnement à l’International JEP

Offre de stage SHS/interdisciplinaire : enquête sur l’impact du développement urbain sur la qualité des cours d’eau

Proposition de stage de Master SHS/interdisciplinaire

 

Problématique : Comment les acteurs les institutionnels et les représentants de la société civile appréhendent l’impact du développement

urbain sur la qualité des cours d’eau ?

Le stage a pour objectif la réalisation d’une enquête sociologique en prolongement d’une thèse en sciences de l’eau portant sur l’impact

du développement urbain sur les contaminations des eaux de surface. L’idée est de mieux comprendre les

perceptions des acteurs du territoire en lien avec cette problématique essentielle pour les milieux aquatiques et la

zone côtière. L’analyse sera basée sur du matériau déjà disponible et la réalisation d’entretiens semi-directifs complémentaires.

Elle sera complétée par la co-organisation de deux  focus groups.

Contexte et objectif

Ce travail de master se situe dans la prolongement d’une thèse préparée au laboratoire HydroSciences

Montpellier qui porte sur l’impact du développement urbain sur les contaminations des cours d’eau en

contexte méditerranéen, avec une application sur le bassin versant du Lez et son sous-bassin du Verdanson. En effet,

la zone urbaine de Montpellier génère de nombreux contaminants qui sont transférés dans le Lez et ses affluents par

ruissellement sur les surfaces urbaines et débordements des réseaux d’assainissement. La thèse est l’occasion (1)

d’acquérir des données pour identifier les contaminants présents sur le bassin versant et (2) de réaliser une

modélisation hydrologique visant à simuler les flux de contaminants à l’exutoire du sous-bassin du Verdanson.

L’enquête sociologique aidera à la construction de scénarii de développement urbain qui seront intégrés

dans le modèle hydrologique, mais l’ambition est d’aller au-delà.

En effet, dans le cadre de la thèse, une quinzaine d’entretiens ont déjà été menés avec les acteurs

politiques, certains services de l’état, les services techniques de certaines collectivités territoriales ainsi qu’une association

ayant une posture d’expert. Les premiers résultats ont montré qu’un dialogue entre sciences sociales et les sciences

de l’eau était nécessaire pour la construction de scénarii de développement urbain réalistes, l’impact sur les contaminations étant avéré.

Ces recherches menées en amont représentent un matériau riche qui permettrait une analyse sociologique au-delà

de la simple construction de scénarii pour la thèse en sciences de l’eau. Le stage de master vise à engager la réflexion

dans ce domaine en exploitant les données déjà acquises tout en conduisant des entretiens complémentaires pour élargir

le panel d’acteurs interrogés, et in fine, la réflexion. Une étude des controverses sur ces questions environnementales émergentes

est à prévoir. L’organisation de deux focus groups permettra en outre de mettre en débat les résultats de la modélisation

hydrologique, tout en offrant une occasion complémentaire d’observer les parties prenantes en situation.

Attendus

-Mémoire de Master (dont le cadrage sera discuté avec l’étudiant et son référent universitaire)

Planning prévisionnel

6 mois entre mars et septembre (possibilités de démarrage selon les contraintes de l’étudiant)

Impacts scientifiques

Ces recherches s’inscrivent dans le cadre de la proposition Flux de contaminants et résistance aux antibiotiques dans l’Hydrosystème du Lez”, qui vise à contribuer à la dynamique Zone Atelier « Petits Fleuves Côtiers Méditerranéens ».

 

Budget

Gratification de stage (6 mois – 550 €/mois environ)

Frais de mission de terrain (agglomération de Montpellier)

Accueil dans le laboratoire Hydrosciences (pour faciliter les interactions avec le thésard impliqué dans le projet)

Compétences recherchées

Master en SHS en cours d’obtention (sociologie, science politique, géographie ou anthropologie)

Curiosité pour l’interdisciplinarité

Connaissance des problématiques environnementales (et/ou des enjeux de planification territoriale)

Notions de sociologie des sciences, des risques et/ou du politique

Maîtrise des méthodes d’enquête qualitatives en SHS

 

Les candidature doivent être envoyées d’ici le 25/01/2019 à :

marie-george.tournoud@umontpellier.fr

christelle.gramaglia@irstea.fr

Stage de chargé-e d’études à l’Observatoire social de la Ville de Paris (Direction de l’Action Sociale, de l’Enfance et de la Santé) M2 Recherche

Bonjour à tou.te.s,
Vous trouverez ci-dessous une proposition de stage s’adressant en
particulier à des étudiant.e.s actuellement en M2 recherche en science
politique ou sociologie.
N’hésitez pas à faire circuler.
Contact : Hayet Iguertsira (hayet.iguertsira@paris.fr)
==

Stage de chargé-e d’études à l’Observatoire social de la Ville de Paris
(Direction de l’Action Sociale, de l’Enfance et de la Santé)

Contexte du stage

La DASES compte 4 930 agents et gère un budget de 1.3 milliards
d’euros. Elle exerce l’ensemble des compétences départementales en
matière sociale et médico-sociale à Paris et certaines compétences
municipales. Ses principaux domaines d’intervention sont l’insertion
et la solidarité (RSA, fonds de solidarité pour le logement, fonds
d’aide aux jeunes, services sociaux départementaux), l’action sociale
en faveur des personnes âgées et handicapées, l’aide sociale à
l’enfance et la santé.

Au sein de la DASES, l’Observatoire social produit des études et
outils de connaissance des publics de l’action sociale et des
dynamiques sociales du territoire afin de soutenir le pilotage des
politiques publiques.

Missions

Le/la stagiaire aura pour mission principale la participation à une
étude sur le non-recours aux dispositifs de prévention des expulsions.
Cette étude, amorcée en octobre, vise à mieux appréhender les
déterminants du recours et du non-recours aux différents dispositifs
existants pour accompagner les ménages en impayé de loyer et menacés
d’expulsion. Il s’agira pour le/la stagiaire de venir en appui aux
chargées d’études en participant aux différentes étapes de l’étude :

–    Les recherches documentaires et bibliographiques ;
–    La réalisation d’entretiens semi-directifs auprès des acteurs
intervenant dans ces dispositifs, ainsi qu’auprès de ménages
recourants et non-recourants ;
–    L’organisation et le suivi du terrain d’enquête (élaboration guides
d’entretiens, prise de rendez-vous, retranscription d’entretiens,
réflexions sur l’approche des publics, etc.) ;
–    L’analyse des matériaux collectés et la rédaction d’un rapport.

Le/la stagiaire travaillera en lien étroit avec les deux chargées
d’études et d’évaluation de l’Observatoire Social, ainsi que les
services associés à l’ensemble des étapes. Il/elle participera aux
réunions de travail portant sur ces sujets, et pourra être amené-e à
venir en appui à d’autres projets d’études de l’Observatoire.

Qualités requises

•    Appétence pour l’analyse des politiques publiques, et notamment pour
les thématiques liées à l’accès aux droits, au non-recours, à la
précarité, au travail social, …
•    Maîtrise des méthodes d’enquêtes qualitatives
•    Très bonnes capacités d’analyse et de rédaction
•    Esprit d’initiative et curiosité
•    Travail en équipe, intérêt pour la pluridisciplinarité

Profil
Niveau Master 2
Formation : Sciences sociales (science politique, sociologie)

Lieu du stage
DASES, 94-96 quai de la Rapée 75012 Paris

Durée du stage
6 mois, à compter de janvier 2019 (à discuter éventuellement, en
fonction des contraintes scolaires)

Rémunération et avantages
Indemnité légale de stage + remboursement du titre de transport à
hauteur de 50%
Accès aux restaurants administratifs de la collectivité ainsi qu’à
certains équipements de la collectivité à des tarifs préférentiels.

Contact
Envoyer CV et lettre de motivation (en précisant les dates de
disponibilité) à hayet.iguertsira@paris.fr

Stage chargé-e d’études qualitatives – Ville de Paris-2019