Sociologie politique (CM et TD, L2S3 et L3S5)

Cours d’Isabelle CHARPENTIER

icharpentier@yahoo.fr

L2/L3 – Complémentaires Sociologie – Semestre 3 ou 5 ; CM/TD optionnel de 24 h – 3 ects

 

SOCIOLOGIE POLITIQUE

Résumé

L’organisation politique des sociétés contemporaines présente trois caractéristiques principales : elle repose sur une différenciation du politique des autres activités sociales (Moses Finley, Norbert Elias), elle est de type étatique (Max Weber, Norbert Elias) et elle est compétitive (Daniel Gaxie, Michel Offerlé…). Cette organisation, toute comme sa traduction concrète, la démocratie représentative parlementaire, apparaissent aujourd’hui comme « naturelles » et semblent former un horizon indépassable. Pourtant, cette organisation politique et la mise en place des institutions représentatives n’ont pas été de soi d’un point de vue historique : elles résultent d’un processus multiséculaire de construction et ont nécessité de longs et nombreux combats. L’objet de ce cours/TD (assiduité obligatoire), construit dans une perspective de sociologie historique, est notamment de faire comprendre la place de l’acte électoral dans les démocraties pluralistes, au-delà de la fonction explicite de désigner les représentants. D’où provient le type de relation qu’entretient le citoyen au vote, quelles sont les significations possibles de l’acte électoral au regard du processus de naissance de la citoyenneté et de consécration du suffrage universel (Moses Finley, Patrick Lehingue) ? Comment ont été inventées et comment se sont progressivement transformées les règles du jeu électoral (Michel Offerlé, Alain Garrigou, Olivier Ihl…) ? La citoyenneté apparaît ainsi comme le fruit d’un long travail d’apprentissage dont l’enjeu sera d’inventer le citoyen-électeur, et d’affirmer son rôle dans le mouvement vers la démocratie. L’universalité, la régularité et l’autonomie du suffrage articuleront vote et démocratie.

 

Modalités d’évaluation

Examen Terminal Ecrit (ETE) de 2 heures (1ère session et session de rattrapage). Quatre questions de cours seront proposées, deux seront à traiter au choix de manière raisonnée et argumentée. Une attention particulière sera accordée à la rigueur dans la définition des concepts, et… à la qualité de l’orthographe, de la syntaxe et de la ponctuation. Aucun document ne sera autorisé.

 

PLAN DE COURS & BIBLIOGRAPHIES

 

INTRODUCTION : L’organisation politique des sociétés contemporaines – Quelques définitions préalables : sociologie politique ; les trois sens du mot « politique » : polity, politics, policies ; domination & légitimité (Max Weber) ; pouvoir (Max Weber) ; « compétition politique » ; « professionnel de la politique » ; « trophée politique » ; « enjeu politique » ; « champ politique » (central ou national, périphérique intégré, périphérique) ; « marché politique » ; « compétence politique » ; « politisation » ; « profanes ».

 

Bibliographie pour l’introduction & ouvrages généraux (manuels et synthèses)

– Baudot (Pierre-Yves), Ribémont (Thomas) [dir.], Science politique, Paris, Foucher, coll. « LMD », 2010.

– Braud (Philippe), Sociologie politique, Paris, LGDJ, 1992, rééd. 1996.

– Cohen (Antonin), Lacroix (Bernard), Riutort (Philippe) [dir.], Nouveau manuel de science politique, Paris, La Découverte, coll. « Manuels Grands Repères », 2009.

– Déloye (Yves), Voutat (Bernard) [dir.], Faire de la science politique. Pour une analyse sociohistorique du politique, Paris, Belin, 2002.

– Dormagen (Jean-Yves), Mouchard (Daniel), Introduction à la sociologie politique, De Boeck, 2015 (4ème éd.).

– Dulong (Delphine), La Construction du champ politique, Rennes, PUR, 2010.

– Favre (Pierre), Naissances de la science politique en France, 1870-1914, Paris, Fayard, 1989.

– Gaxie (Daniel), « Sur quelques concepts fondamentaux de la science politique », in Droit, institutions et systèmes politiques – Mélanges en hommage à Maurice Duverger, Paris, PUF, 1987, pp. 569-612.

– Goujon (Alexandra), Les Démocraties. Institutions, fonctionnement et défis, Paris, Armand Colin, 2015.

Histoire@politique, n°2, septembre-octobre 2007 : « Le pouvoir politique et l’histoire ».

– Holeindre (Jean-Vincent) [dir.], Le Pouvoir. Concepts, Lieux, Dynamiques, Paris, éd. Sciences Humaines, 2014.

– Lagroye (Jacques), François (Bastien), Sawicki (Frédéric), Sociologie politique, Paris, Montchrestien, 2002 [4ème éd.].

– Lagroye (Jacques), Sociologie politique, Paris, Presses de la FNSP/Dalloz, 1991, 3e éd. 1997.

Lambert (Frédéric), Lefranc (Sandrine), 50 fiches pour comprendre la science politique, Paris, Bréal, coll. « 50 fiches », 2012.

– Lecomte (Patrick), Denni (Bernard), Sociologie du politique, Grenoble, PUG, 1990.

– Lefebvre (Rémi), Leçons d’introduction à la science politique, Paris, Editions Ellipses, 2e éd. 2013.

Revue Française des Sciences de l’Information et de la Communication, n° 7, 2015 : « Ethos, leader et charisme. La personnalisation du discours politique en Amérique(s) et en Europe » [en ligne : http://rfsic.revues.org/1462].

– Van Campenhoudt (Luc), Introduction à l’analyse des phénomènes sociaux, Paris, Dunod, 2001.

– Voilliot (Christophe), Eléments de science politique, Paris, L’Harmattan, coll. « Logiques politiques », 2010.

 

CHAPITRE 1. Une organisation politique différenciée

 

 Section 1. La démocratie athénienne : une société à organisation politique indifférenciée (Moses Finley)

 Section 2. Démocratie antique, démocratie moderne : différenciation, bureaucratisation, professionnalisation, sécularisation

 

Bibliographie pour le chapitre 1 (sont soulignés les articles gratuitement accessibles en ligne, à lire obligatoirement en complément du cours)

– Finley (Moses), Démocratie antique et démocratie moderne, Paris, Petite Bibliothèque Payot, 1990.

– Finley (Moses), L’Invention de la politique – Démocratie et politique en Grèce et dans la Rome républicaine, Paris, Flammarion, coll. « Champs », 1985.

– Flaig (Egon), « L’assemblée du peuple à Rome comme rituel de consensus. Hiérarchie politique et intensité de la volonté populaire », Actes de la Recherche en Sciences Sociales, n° 140, 2001, pp. 12-20 [en ligne].

– Gaxie (Daniel), La Démocratie représentative, Paris, Montchrestien, coll. « Clefs Politique », 3ème éd. 2000.

– Nicolet (Claude), Le Métier de citoyen dans la Rome républicaine, Paris, Gallimard, 1976.

– Savoir/agir, n° 31, mars 2015 : « La démocratie ».

 

CHAPITRE 2. Une organisation politique de type étatique

 Introduction. Des sociétés sans Etat ? Les apports de l’anthropologie politique (Pierre Clastres, Jean-William Lapierre, Edward E. Evans-Pritchard)

 Section 1. Emergence & construction de l’Etat moderne du Moyen Age à la monarchie absolue

  • 1. L’approche weberienne : construction de l’Etat & monopolisation de la violence physique légitime
  • 2. La Dynamique de l’Occident & la formation des « monopoles-clés » en Europe occidentale (Norbert Elias) : historiciser les structures sociales
  1. La formation des Etats modernes en Europe occidentale : monopolisation & interdépendance
  2. L’autocontrôle des pulsions
  3. La notion de configuration

 Section 2. Les effets de la construction de l’Etat

  • 1. La transformation de la compétition politique
  • 2. La bureaucratisation du monde (Max Weber)
  • 3. L’abaissement du seuil de tolérance à la violence
  1. Violence & sport (Norbert Elias)
  2. Violence & système pénal (Michel Foucault)
  3. Violence & mouvements sociaux (Charles Tilly)
  • 4. La construction politique du sentiment national (Maurice Agulhon, Yves Déloye, Olivier Ihl, Mona & Jacques Ozouf…)
  • 5. L’intégration politique du territoire & de la population
  1. L’intervention croissante de l’Etat
  2. Uniformisation, rationalisation & politisation du monde social

 Bibliographie pour le chapitre 2 (sont soulignés les articles gratuitement accessibles en ligne, à lire obligatoirement en complément du cours)

– Agulhon (Maurice) [dir.], Cultures et folklores républicains, Paris, Editions du Comité des Travaux Historiques et Scientifiques, 1995.

– Agulhon (Maurice), La République au village, Paris, Plon, 1970.

– Agulhon (Maurice), Les Métamorphoses de Marianne. L’imagerie et la symbolique républicaines de 1914 à nos jours, Paris, Flammarion, 2001.

– Agulhon (Maurice), Marianne au combat. L’imagerie et la symbolique républicaine de 1789 à 1880, Paris, Flammarion, 1989.

– Agulhon (Maurice), Marianne au pouvoir. L’imagerie et la symbolique républicaines de 1880 à 1914, Paris, Flammarion, 1989.

– Déloye (Yves), Ecole et citoyenneté. L’individualisme républicain de Jules Ferry à Vichy : controverses, Paris, Presses de Science Po, 1994.

– Déloye (Yves), Sociologie historique du politique, Paris, La Découverte, coll. « Repères », 2007.

– Elias (Norbert), Dunning (Eric), Sport et civilisation – La violence maîtrisée, Paris, Fayard, 1994.

– Elias (Norbert), La Civilisation des mœurs, Paris, Hachette, Presses Pocket, 1989 [e.o. 1939].

– Elias (Norbert), La Dynamique de l’Occident, Paris, Presses Pocket, 1990 [e.o. 1939].

– Elias (Norbert), La Société de cour, Paris, Flammarion, coll. « Champs », 1985 [e.o. 1969].

– Foucault (Michel), Surveiller et punir. Naissance de la prison, Paris, Gallimard, 1975.

– Garrigou (Alain), Lacroix (Bernard) [dir.], Norbert Elias, la politique et l’histoire, Paris, La Découverte, 1997.

– Gaxie (Daniel), La Démocratie représentative, Paris, Montchrestien, coll. « Clefs Politique », 3ème éd. 2000.

– Guibert (Joël), Jumel (Guy), La Socio-histoire, Paris, Armand Colin coll. « Cursus Sociologie », 2002.

Heinich (Nathalie), La Sociologie de Norbert Elias, Paris, La Découverte, 2002.

Heinich (Nathalie), Dans la pensée de Norbert Elias, Paris, CNRS Edition, 2015.

Histoire@Politique, n° 21, septembre-décembre 2013 : « L’enseignement scolaire de l’histoire dans la France des XIXe et XXe siècles. Fondements ».

Histoire@politique, n°2, septembre-octobre 2007 : « Le pouvoir politique et l’histoire ».

– Ihl (Olivier), La Fête républicaine, Paris, Gallimard, 1996.

Kalberg (Stephen), La Sociologie historique comparative de Max Weber, Paris, La Découverte, 2002.

– Leduc (jean), « Pourquoi enseigner l’histoire ? La réponse d’Ernest Lavisse », Histoire@Politique, n° 21, septembre-décembre 2013 [en ligne].

– Marchand (Philippe), « Les attentes institutionnelles à propos de l’histoire entre 1880 et 1940 », Histoire@Politique, n° 21, septembre-décembre 2013 [en ligne].

– Noiriel (Gérard), Introduction à la socio-histoire, Paris, La Découverte, coll « Repères », 2006.

– Ozouf (Mona), Ozouf (Jacques), La République des instituteurs, Paris, Seuil, coll. « Point Histoire », 2001.

– Ozouf (Mona), Ozouf (Jacques), Nous, les maîtres d’école, Paris, Gallimard, coll. « Folio », 1993.

– Passini (Michela), La Fabrique de l’art national. Le nationalisme et les origines de l’histoire de l’art en France et en Allemagne (1870-1933), Paris, Editions de la MSH, 2013.

– Rioux (Jean-Pierre), « Enseignement de l’histoire et récit des origines, de Victor Duruy à nos jours », Histoire@politique, n°2, septembre-octobre 2007 [en ligne].

– Weber (Max), Economie et société, Paris, Plon, coll. « Agora », 1995 [e.o. 1921].

– Weber (Max), La Domination, Paris, La Découverte, 2014.

– Weber (Max), Le Savant et le politique, Paris, Plon, 1959 [e.o. 1919].

 

CHAPITRE 3. Une organisation politique compétitive : champs & marchés politiques

 Section 1. La compétition démocratique

  • 1. Une compétition politique
  • 2. Une compétition politique spécifique
  • 3. Une compétition politique symbolique & pacifique

 Section 2. Conquérir un marché politique en proposant des biens politiques

 Section 3. Construction historique & évolution des marchés politiques

  • 1. Les transactions en marchés restreints : la monarchie parlementaire & le suffrage censitaire (1815-1848)
  • 2. Des marchés politiques censitaires aux marchés politiques de masse : apprentissage du suffrage universel & autonomisation du politique
  • 3. L’apparition d’un nouveau type de personnel politique & ses effets : l’invention de l’électeur (1800-1914) (Michel Offerlé, Alain Garrigou)

 Ouverture : Le vote : une approche sociologique & historique (Patrick Lehingue)

Visionnage d’une conférence de Patrick Lehingue (54 minutes) & débat

http://webtv.picardie.fr/video3523

 Section 4. Le « cens caché » (Daniel Gaxie)

  • 1. L’illusion démocratique
  • 2. Les inégalités de politisation
  1. Schèmes de perception, d’évaluation & de classification des événements & des enjeux politiques
  2. La division sociale du travail
  3. Le concept de champ politique

Section 5. Les évolutions récentes : vers l’unification des marchés politiques

  • 1. L’intensification de la compétition
  • 2. La rationalisation des pratiques politiques
  • 3. La personnification de l’univers politique
  • 4. La collectivisation de l’activité politique
  • 5. Intégration & autonomisation des marchés politiques

 

Bibliographie pour le chapitre 3 (sont soulignés les articles gratuitement accessibles en ligne, à lire obligatoirement en complément du cours)

Actes de la Recherche en Sciences Sociales, « Votes », n° 140, 2001.

– Beaurepaire-Hernandez (Adeline), Guedj (Jérémy) [dir.], L’Entre-deux électoral. Une autre histoire de la représentation politique en France (XIXe-XXe siècles), Rennes, PUR, 2015.

– Bensoussan (David), « Des notables bien vivants. La pérennité de la notabilité traditionnelle en Bretagne dans l’entre-deux-guerres », Histoire@Politique. Politique, culture, société, n° 25, janvier-avril 2015 [en ligne].

– Bourdieu (Pierre), «  La représentation politique. Eléments pour une théorie du champ », Actes de la recherche en sciences sociales, n° 36/37, février-mars 1981, pp. 3-24.

– Braconnier (Céline), Dormagen (Jean-Yves), La Démocratie de l’abstention. Aux origines de la démobilisation électorale en milieu populaire, Paris, Gallimard, coll. « Folio », 2007.

– Chamouard (Aude), Une autre histoire du socialisme, Paris, CNRS Editions, 2013.

– Chamouard (Aude), « Existe-t-il des notables socialistes sous la Troisième République ? », Histoire@Politique. Politique, culture, société, n° 25, janvier-avril 2015 [en ligne].

– Christin (Olivier), Vox Populi. Une histoire du vote avant le suffrage universel, Paris, Seuil, 2014.

– Cohen (Antonin), Lacroix (Bernard), Riutort (Philippe) [dir.], Les Formes de l’activité politique. Eléments d’analyse sociologique XVIIIe-XXe siècle, Paris, PUF, 2006.

– Déloye (Yves), Ihl (Olivier), L’Acte de vote, Paris, Presses de Sciences Po, 2008.

– Déloye (Yves), Les Voix de Dieu. Pour une autre histoire du suffrage électoral : le clergé catholique français et le vote, XIXeXXe siècles, Paris, Fayard, 2006.

– Déloye (Yves), Dézé (Alexandre), Maurer (Sophie) [dir.], Institutions, élections, opinion. Mélanges en l’honneur de Jean-Luc Parodi, Paris, Presses de Sciences Po, coll. « Académique », 2014.

– Delwit (Pascal) [dir.], Les Partis politiques en France, Bruxelles, Editions de l’ULB, 2014.

– Demazière (Didier), Le Lidec (Patrick) [dir.], Les Mondes du travail politique. Les élus et leurs entourages, Rennes, PUR, 2014.

– Dulong (Delphine), La Construction du champ politique, Paris, PUR, 2010.

– Faucher (Florence), Hay (Colin), « Les rituels de vote en France et au Royaume-Uni », RFSP, vol. 65, n° 2, 2015.

– Garrigou (Alain), « Clientélisme et vote sous la IIIe République », in Briquet (Jean-Louis), Sawicki (Frédéric) [dir.], Le Clientélisme dans les sociétés contemporaines, Paris, PUF, 1998.

– Garrigou (Alain), « La construction sociale du vote. Fétichisme et raison instrumentale », Politix, n° 22, 1993, pp. 5-42.

– Garrigou (Alain), « Le secret de l’isoloir », Actes de la Recherche en Sciences Sociales, n° 71-72, mars 1988.

– Garrigou (Alain), Histoire sociale du suffrage universel en France, Paris, Seuil, 2002.

– Garrigou (Alain), Le Vote et la vertu. Comment les Français sont devenus électeurs, Paris, Presses de la FNSP, 1992.

– Gaxie (Daniel), La Démocratie représentative, Paris, Montchrestien, coll. « Clefs Politique », 3e éd. 2000.

– Gaxie (Daniel), Le Cens caché. Inégalités culturelles et ségrégation politique, Paris, Seuil, 1978, dern. éd. 2000.

– Gougou (Florent), « Les mutations du vote ouvrier sous la Ve République », Nouvelles fondations, n° 5, 2007, pp. 15-20.

Histoire@Politique, n° 25, janvier-avril 2015 : « Notables et République en France de 1870 à nos jours ».

– Huard (Raymond), Le Suffrage universel et la démocratie 1846-1946, Paris, Aubier, 1991.

– Ihl (Olivier), « L’urne électorale. Formes et usages d’une technique de vote », Revue Française de Science Politique, vol. 43, n° 1, 1993, pp. 30-60.

– Ihl (Olivier), « La civilité électorale : vote et forclusion de la violence en France ». Parties 1 & 2, Cultures et conflits, n° 9-10, 1993, pp. 75-96.

– Ihl (Olivier), Le Vote, Paris, Montchrestien, coll. « Clefs Politique », 2e éd, 2000.

– Jardin (André), Tudesq (André Jean), La France des notables, 1815-1848, Paris, Seuil, 1973.

– Lehingue (Patrick), Le Vote. Approches sociologiques de l’institution et des comportements électoraux, Paris, La Découverte, coll. « Grands Repères Manuels », 2011.

– Mazeaud (Alice) [dir.], Pratiques de la représentation politique, Rennes, PUR, 2014.

– Mayer (Nonna), « Que reste-t-il du vote de classe ? Le cas français », Lien social et Politiques, n° 49, printemps 2003, pp. 101-111.

– Neveu (Erik), Sociologie politique des problèmes publics, Paris, Armand Colin, 2015.

– Offerlé (Michel) [dir.], La Profession politique XIXe-XXe siècles, Paris, Belin, 1999.

– Offerlé (Michel), « L’électeur et ses papiers. Enquête sur les cartes et les listes électorales (1849-1939) », Genèses, n° 13, 1993, pp. 29-53.

– Offerlé (Michel), « Le nombre de voix. Electeurs, partis et électorat socialistes à la fin du XIXème siècle en France », Actes de la Recherche en Sciences Sociales, n° 71-72, 1988, pp. 5-21.

– Offerlé (Michel), « Mobilisation électorale et invention du citoyen. L’exemple du milieu urbain à la fin du XIXème siècle », in Gaxie (Daniel) [dir.], Explication du vote, Paris, Presses de Science Po, 1985, pp. 149-174.

– Offerlé (Michel), Les Partis politiques, Paris, PUF, coll. « Que sais-je », 1987.

– Offerlé (Michel), Un Homme, une voix ? Histoire du suffrage universel, Paris, Gallimard, coll. « Découvertes », 1995.

– Poirmeur (Yves), Les Partis politiques. Du XIXe au XXIe siècle en France, Paris, LGDJ/Lextenso Editions, coll. « Systèmes Perspectives », 2014.

Réseaux, 2014, vol. 5, n° 187 : « Le travail politique par et pour les médias ».

– Rosanvallon (Pierre), Le Sacre du citoyen. Histoire du suffrage universel, Paris, Gallimard, 1992.

Savoir/agir, n° 31, mars 2015 : « La démocratie » (articles de Nathalie Ethuin, Rémi Lefebvre, Alexandre Dézé, Pierre Mongaux, Julien Fretel, Héloïse Nez, Lamprini Rori…)

Savoir/agir, n° 32, juin 2015 : « Réinventer les partis politiques » (articles de Michel Offerlé, Daniel Gaxie, Patrick Lehingue. José-Luis Moreno Pestanas, Patrick Champagne…)

– Sauvêtre (Pierre), Quand les socialistes inventaient l’avenir (1825-1860), Paris, La Découverte, 2015.

– Tudesq (André-Jean), « Les comportements électoraux sous le régime censitaire », in Gaxie (Daniel), [dir.], Explication du vote, Paris, Presses de Science Po, 1985, pp. 106-125.

– Voillot (Christophe), Quéro (Laurent), « Du suffrage censitaire au suffrage universel : évolution ou révolution des pratiques électorales ? », Actes de la Recherche en Sciences Sociales, n° 140, 2001, pp. 34-40.

– Weber (Max), Economie et société, Paris, Plon, coll. « Agora », 1995 [e.o. 1921].

– Weber (Max), Le Savant et le politique, Paris, Plon, 1959 [e.o. 1919].

– Weber (Max), Le Métier et la vocation d’homme politique, Paris, Plon, coll. « Bibliothèques 10/18 », 2001.