Auteurs contemporains 3 (CM, L3S6)

Cours d’Isabelle CHARPENTIER – L3 Sciences sociales – Disciplinaires Sociologie (obligatoire), optionnel pour le Parcours Ethnologie et le Parcours Sciences sanitaires et sociales

icharpentier@yahoo.fr ou isabelle.charpentier@u-picardie.fr

CM de 18 heures – 3 ects

Résumé

Axé sur un thème sociologique choisi par les étudiant-e-s sur la base de propositions faites par l’enseignante, ce cours présentera les courants et auteur-e-s fondamentaux du champ de recherche retenu, afin de rendre compte de l’évolution des principales orientations théoriques affectant les questionnements. Indissociablement, des liens seront établis avec des questions contemporaines pour mettre en évidence l’actualité de ces cadres et outils conceptuels, dans lesquels se trouvent investis des enjeux qui traversent des débats d’actualité.

Pour l’année 2020-2021, le thème choisi par les étudiant-e-s est « Sociologie de la grande bourgeoisie et des élites sociales ».

AVERTISSEMENT

Ce document a été créé le 19 décembre 2020 à destination des étudiant-es régulièrement inscrit-es en L3 de Sciences sociales, parcours Sociologie, parcours Ethnologie et Parcours Sciences sanitaires et sociales, en 2020-2021 à l’UPJV.

Il n’est pas destiné à d’autres utilisateur-rices.

Isabelle Charpentier, auteure de ce cours et détenant sur lui des droits de propriété intellectuelle, vous autorise à télécharger, à utiliser et à diffuser ce document à un.e camarade de promotion de L3 Sciences sociales, mais elle ne vous autorise pas à le déposer, en tout ou partie de son contenu, y compris sous forme de notes de cours, sur une quelconque plateforme numérique (ex. : cours en ligne), gratuite ou payante, d’aucune manière et sous aucune forme, ni à le diffuser à une personne extérieure à votre année de formation, c’est-à-dire non régulièrement inscrite à cet enseignement.

En cas de violation de cette règle, Isabelle Charpentier se réserve le droit de poursuivre en justice les contrevenant-es.

COMMENT DÉFINIR LES CLASSES SUPÉRIEURES ?

SOCIOLOGIE DE LA GRANDE BOURGEOISIE & DES ELITES SOCIALES FRANÇAISES

Résumé

Dans une perspective socio-historique, ce cours propose une analyse des contours sociologiques de l’aristocratie et de la grande bourgeoisie françaises, et souligne les permanences et les mutations qui affectent cette classe « mobilisée ».

Marinus van Reymerswale (vers 1490/1495–1546), Un échevin et sa femme,1538.

Évaluation : Contrôle continu spécifique

Lors de la « semaine tampon », organisation d’un examen oral en présentiel – ou en distanciel par Zoom si la situation sanitaire l’exige – (10-15 minutes de passage à l’oral par étudiant-e et autant de temps de préparation, sans document autorisé), au cours duquel l’étudiant-e, après avoir tiré au sort 4 questions de cours, en choisira 2 qu’elle/il développera de manière construite et argumentée. Chaque question sera notée sur 10.

Mêmes modalités pour la session de rattrapage.

PLAN DE COURS

Introduction : Comment définir les classes supérieures ?

  1. La diversité des dénominations : La noblesse/l’aristocratie ? Les « privilégiés » ? La « classe de loisirs » (Veblen) ? Les « propriétaires des moyens de production » ? Les « capitalistes (financiers) » ? « La haute société » ? Les « grands patrons » ? La « (grande) bourgeoisie » ? Le « gotha » ? « Les riches » ? Les « grandes fortunes » ? Les « élites » ? « L’oligarchie » ? La « classe dirigeante » ?
  2. La « (grande/haute) bourgeoisie » : un terme socialement & sociologiquement non neutre
  3. Une première tentative de définition sociologique
  4. Les difficultés de l’investigation sociologique
  5. La nécessité d’un détour socio-historique préalable

CHAPITRE 1. DE LA SOCIÉTÉ D’ORDRES (SOCIETE FEODALE ET D’ANCIEN REGIME) Á LA SOCIÉTÉ DE CLASSES

Section 1. Dans la société d’ordres féodale (Xe – XIIIe siècles)

            §1. La révolution féodale : une organisation trifonctionnelle

            §2. Formes & structures de la domination de l’élite religieuse : le clergé

            §3. Formes & structures de la domination de l’élite laïque : suzerains féodaux & vassaux, liens de vassalité

            §4. Les forces nouvelles : la formation des « villes franches » & la naissance de la bourgeoisie urbaine

Section 2. Dans la société d’ordres d’Ancien Régime (XIVe – XVIIIe siècles)

            §1. Les ordres privilégiés : la noblesse & le clergé – Société de cour &         privilèges

  1. « Curialisation des guerriers » (Norbert Elias), noblesse d’épée et noblesse de robe & privilèges fiscaux
  2. Haut & bas clergé

            §2. Le Tiers-Etat bourgeois des campagnes & des villes

  1. La montée de la bourgeoisie dans les villes
  2. L’assurance économique (essor du commerce triangulaire & débuts du capitalisme industriel) & idéologique (les « Lumières ») de la bourgeoisie

Section 3. La Révolution française, une révolution bourgeoise

CHAPITRE 2. POUVOIR & BOURGEOISIE EN FRANCE DEPUIS LE XIXe SIECLE

Section 1. La bourgeoisie au pouvoir de 1799 à la seconde guerre mondiale

            §1. Le temps des financiers (1799-1848)

            §2. La première industrialisation (à partir de 1848)

            §3. L’expansion du capitalisme (1848-1939)

                        A. Les débuts de la montée en puissance du capital financier (1848-1871)

                        B. Le capitalisme triomphant : progrès techniques & industriels, premières concentrations, impérialisme & colonisation (1872-1914)

                        C. La guerre (1914-1918)

                        D. Le repli sur l’empire colonial (1919-1935)

                        E. Du Front populaire (1936) à la seconde guerre mondiale : une radicalisation politique

Section 3. La grande bourgeoisie & l’Etat depuis 1945

            §1. Les « Trente Glorieuses » du capitalisme

            §2. La crise économique, des années 1970 à nos jours

Section 4. Financiarisation de l’économie & internationalisation croissante du monde des affaires depuis les années 1990 : de nouveaux profits

            §1. La domination du marché mondial par les firmes multinationales globales

            §2. La financiarisation de l’économie : spéculation boursière internationale, fonds d’investissements & de pensions, paradis fiscaux

            §3. Qui sont les grands patrons aujourd’hui en France ?

CHAPITRE 3. LA GRANDE BOURGEOISIE EN FRANCE : MUTATIONS & PERMANENCES – APPROCHES SOCIOLOGIQUES

Section 1. Les apports des premières analyses sociologiques d’Edmond Goblot & de Thorstein Veblen : la compétition des classes pour le statut

            §1. Edmond Goblot : La barrière et le niveau (1925)

  1. Ce que n’est pas la bourgeoisie : une classe économique ; un groupe professionnel
  2. Ce qu’elle est : un style de vie familial & une culture
  3. Barrières & niveau
  4. Note : La bourgeoisie au sens statutaire : les professionals (T. Parsons)

            §2. Thorstein Veblen : la consommation ostentatoire, principe de vie de la « classe de loisir »

  1. Le gaspillage ostentatoire comme règle de vie
  2. La domination de la « classe de loisir » : la diffusion des normes de consommation

Section 3. Unité & diversité du groupe, permanence & reproduction d’une classe & de son mode de vie

En complément de cette partie du cours et de sa suite, écouter :

  • la conférence « Sociologie de la bourgeoisie », avec Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon, Université de Tours, 8 février 2018, 1h58, en ligne ici : https://www.youtube.com/watch?v=_4RDDFn9cKM
  • plusieurs conférences sur « Les riches », avec Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon, en ligne ici : https://biblioweb.hypotheses.org/28452
  • Voir aussi le blog de ces deux sociologues, qui ont consacré toutes leurs recherches à l’étude de la grande bourgeoisie et  des élites sociales : https://www.sociocites.com/

          §1. Le capital économique : le niveau de fortune, un secret bien gardé (Thomas Piketty)

Les plus grandes fortunes de France en 2018

NomSociétéPatrimoine professionnel en milliards d’eurosEn nombre d’années de SMIC*
Bernard ArnaultLVMH73,24 070 819
Alain et Gérard WertheimerChanel402 224 491
Axel DumasHermès International39,62 202 246
Françoise Bettencourt-MeyersL’Oréal39,32 185 563
Gérard MulliezGroupe Auchan382 113 267
François PinaultKering30,51 696 175
Serge DassaultGroupe Marcel Dassault23,81 323 572
Pierre CastelCastel Frères12,5695 154
Emmanuel BesnierLactalis12667 347
François PerrodoPerenco8,5472 704

* Smic annuel brut en 2018 : 17 982 euros.

Source : « Les 500 plus grandes fortunes de France 2018 », Challenges, juillet 2018.

Classement 2018 des milliardaires en Europe

NomSociétéPaysRichesse en milliards d’eurosEn millions d’années de SMIC français*
Bernard ArnaultLVMHFrance63,44,6
Amancio OrtegaZaraEspagne61,74,5
Françoise Bettencourt-MeyersL’OréalFrance37,12,7
Beate Heister et Karl Albrehct Jr.AldiAllemagne26,21,9
François PinaultKeringFrance23,81,7
Georg SchaefflerSchaeffer AGAllemagne22,31,6
Susanne KlattenBMW, Mini, Rolls-Royce, AltanaAllemagne221,6
Giovanni FerreroNutella, KinderItalie20,21,5
Dietrich MateschitzRed BullAutriche20,21,5

* Sur la base d’un Smic net annuel de 13 845 euros en 2018.

Source : Forbes, 2018.

Ecouter en ligne l’émission de France Culture La Suite dans les idées (10-10-2015 ; 29 minutes) où Alexis Spire et Katia Weidenfeld présentent leur ouvrage L’Impunité fiscale. Quand l’Etat brade sa souveraineté, Paris, La Découverte, 2015 : https://www.franceculture.fr/emissions/la-suite-dans-les-idees/l-exception-fiscale-ou-le-veritable-laxisme-judiciaire.

Ecouter aussi, en ligne, l’intervention de l’économiste Thomas Piketty, spécialiste des inégalités (17-10-2014 ; 36 :59), sur le thème : « Le capital, les inégalités et la fiscalité » : https://www.bing.com/videos/search?q=thomas+piketty+in%c3%a9galit%c3%a9s&qpvt=thomas+piketty+in%c3%a9galit%c3%a9s&view=detail&mid=B73B4866B7BFC5D9DCF2B73B4866B7BFC5D9DCF2&&FORM=VRDGAR&ru=%2Fvideos%2Fsearch%3Fq%3Dthomas%2Bpiketty%2Bin%25c3%25a9galit%25c3%25a9s%26qpvt%3Dthomas%2Bpiketty%2Bin%25c3%25a9galit%25c3%25a9s%26FORM%3DVDRE

§2. Des richesses autres que monétaires

                        A. Le capital social (ou relationnel)

                        B. Le capital culturel hérité & acquis

                        C. Le capital symbolique (prestige), expression des autres formes de richesse & multiplicateur des autres capitaux détenus

            §3. Noblesse & bourgeoisie

A. La noblesse, une survivance sociale ? Acquisition, conservation & reconversion de capitaux

Lire : Monique de Saint-Martin, « L’espace de l’aristocratie en France : désagrégation et recomposition(s) », Lancien (Didier), Saint-Martin (Monique de), Anciennes et nouvelles aristocraties, de 1880 à nos jours, Paris, Editions de la MSH, 2007, pp. 65-80 : https://books.openedition.org/editionsmsh/10002?lang=fr

                        B. Des liens, des codes & des réseaux communs

                                    1. L’ancienneté des dynasties

                                    2. Familles, réseaux & répertoires

                                    3. Le code de bonne conduite d’un groupe très conscient de lui-même

                                    4. Temps & pouvoir

            §4. Les espaces de la bourgeoisie & de la noblesse : « les ghettos du gotha » (Michel Pinçon-Monique Pinçon-Charlot)

                        A. Un monde à part

                        B. Les « beaux quartiers » des grandes villes : « griffe spatiale », géographie sociale & vote conservateur

                        C. Des lieux de villégiature internationaux

                        D. Recomposition internationale & multiterritorialité : une classe internationale, un mode de vie international (habitus cosmopolite, réseaux internationaux & « anglomanie »)

Section 4. Fabrication & entretien du grand bourgeois (Michel Pinçon-Monique Pinçon-Charlot)

            §1. L’enfance des chefs : la famille, les (grandes) écoles de la bourgeoisie, les rallyes, les cercles & l’endogamie

            §2. La sociabilité mondaine : rôle des femmes dans l’entretien du capital social de la famille/du mari, les sports, le poids de la religion, la fracture entre les « anciens » & les « nouveaux riches »

Section 5. Une classe « mobilisée » et consciente d’elle-même (Michel Pinçon-Monique Pinçon-Charlot)

            §1. Individualisme théorique & collectivisme pratique

            §2. La bourgeoisie comme réalité & comme représentation : les deux         dimensions de la sociologie des classes sociales

CHAPITRE 4. LES ÉLITES ? LA CLASSE DIRIGEANTE ?

Section 1. Sociologie des élites & critique élitiste de la démocratie

            §1. Gaetano Mosca (1858-1941) : une sociologie politique de la « classe   dirigeante »

            §2. Roberto Michels (1876-1936) : « loi d’airain de l’oligarchie » & « forces sociales »

            §3. Vilfredo Pareto (1848-1923) : la « circulation des élites »

            §4. Ralf Dahrendorf (1929-2009)

Section 2. L’apport de Charles Wright Mills : “L’élite du pouvoir”

Section 3. Les apports de Erik Olin Wright & de Lloyd Warner

            §1. Erik Olin Wright (1947-…) : la montée de la « bourgeoisie managériale »

            §2. Lloyd Warner (1898-1970) : stratification sociale subjective et objective à Yankee City

Conclusion. Anciennes & nouvelles élites

Ecouter la conférence de Carla Nagels et Pierre Lascoumes, « Sociologie des élites délinquantes. De la criminalité économique et financière à la corruption politique », Centre international de criminologie comparée CICC, Montréal, 2 mars 2015 : en ligne ici : https://www.youtube.com/watch?v=B3AH-xDOY0s

Bibliographie générale

En gras, les ouvrages ou articles de synthèse.

La plupart des articles sont accessibles gratuitement en ligne, directement, via le portail Persée – www.persee.fr ou le portail Cairn.

Accardo (Alain), Introduction à une sociologie critique : lire Bourdieu, Bordeaux, Le Mascaret, 1997.

Actes de la recherche en sciences sociales, « Le capital social », n° 31, janvier 1980.

Agrikoliansky (Éric), « “Bourgeois” contre “bohèmes” ? Transformations sociales et clivages politiques dans deux arrondissements parisiens », inAgrikoliansky (Eric), Heurtaux (Jérôme), Le Grignou (Brigitte) [dir.], Paris en campagne. Les élections municipales de mars 2008 dans deux arrondissements parisiens, Bellecombe-en-Bauges, Éditions du Croquant, 2011, p. 35-78.

Baudelot (Christian), Establet (Roger), L’Ecole capitaliste en France, Paris, Maspero, coll. « Cahiers libres », 1971.

Baudelot (Christian), Establet (Roger), Malemort (Jacques), La Petite bourgeoisie en France, Paris, Maspéro, « Cahiers libres », 1974.

Baudelot (Christian), Establet (Roger), Toisier (Jacques), Qui travaille pour qui ?, Paris, Maspero, coll. « Cahiers libres », 1979.

Boltanski (Luc), Chiapello (Eve), Le Nouvel esprit du capitalisme, Paris, Gallimard, 1999.

Boltanski (Luc), Les Cadres. La formation d’un groupe social, Paris, Minuit, coll. « Le sens commun », 1982.

Bosc (Serge), Stratification et classes sociales, Paris, Nathan, coll. « Circa », 1993.

Bouffartigue (Paul) [dir.], Le Retour des classes sociales. Inégalités, dominations, conflits, Paris, La Dispute, 2004.

Bouffartigue (Paul), Gadea (Charles), Pochic (Sophie) [dir.], Cadres, classes moyennes : vers l’éclatement ?, Paris, Armand Colin, 2011.

Bouffartigue (Paul), Gadea (Charles), Sociologie des cadres, Paris, La Découverte, coll. « Repères », 2000.

Bourdieu (Pierre), « Les trois états du capital culturel », Actes de la Recherche en Sciences Sociales, n° 30, 1979, pp. 3-6.

Bourdieu (Pierre), Homo Academicus, Paris,Minuit, 1984.

Bourdieu (Pierre), La Distinction. Critique sociale du jugement, Paris, Minuit, coll. « Le sens commun », 1979.

Bourdieu (Pierre), La Noblesse d’Etat. Grandes écoles et esprit de corps, Paris, Minuit, coll. « Le sens commun », 1989.

Bourdieu (Pierre), Passeron (Jean-Claude), La Reproduction, Paris, Minuit, coll. « Le sens commun », 1970.

Bourdieu (Pierre), Raisons pratiques : sur la théorie de l’action, Paris, Le Seuil, 1994 (notamment le chapitre : « L’espace social »).

Cahiers de la Recherche sur l’Éducation et les Savoirs, « Élites et Savoirs », 2015.

Chamboredon (Hélène), Pavis (Fabienne), Surdez (Muriel), Willemez (Laurent), « S’imposer aux imposants. A propos de quelques obstacles rencontrés par des sociologues débutants dans la pratique et l’usage de l’entretien », Genèses, n° 14, juin 1994, pp. 114-132.

Chauvel (Louis), « Classes et génération, l’insuffisance des hypothèses de la théorie de la fin des classes sociales », Actuel Marx, 1999.

Clerval (A.), « Les dynamiques spatiales de la gentrification à Paris », Cybergeo : European Journal of Geography, 2010 [en ligne : http://cybergeo.revues.org/23231].

Collet (Anaïs), Rester bourgeois. Les quartiers populaires, nouveaux chantiers de la distinction, Paris, La Découverte, 2015.

Coulmont (Baptiste), « Dupont n’est pas du Pont. Sociographie de la noblesse d’apparence », Histoire & mesure, 2019, 34(2), pp. 153-192.

Cultures & Conflits, n° 98, 2015 : « Elites transnationales » [en ligne].

Davidoff (Leonore), Hall (Catherine), Family Fortunes. Hommes et femmes de la bourgeoisie anglaise, 1780-1850, Paris, La Dispute, 2014 [e.o. : 1987].

Drouard (Maïa), Bouron (Samule) [dir.], Les Beaux quartiers de l’extrême droite, Paris, Agone, n° 54, 2014.

Duby (Georges), Les Trois ordres ou l’imaginaire du féodalisme, Paris, Gallimard, 1978.

Elias (Norbert), La Dynamique de l’Occident, Paris, Presses Pocket, coll. « Agora », 2003.

Elias (Norbert), La Société de cour, Paris, Calmann-Lévy, 1974.

Flocco (Gaëtan), Des dominants très dominés. Pourquoi les cadres acceptent leur servitude, Paris, Raisons d’agir, 2015.

Gadrey (Jean), Jany-Catrice (Florence), Les Nouveaux indicateurs de richesse, Paris, La Découverte, coll. « Repères », 3e éd., 2012.

Genèses, n° 99, juin 2015 : « Emprises spatiales ».

Goblot (Edmond), La Barrière et le niveau. Etude sociologique sur la bourgeoisie française moderne, Paris, Alcan, 1925 ; rééd. Paris PUF, 2010, préf. Bernard Lahire.

Gorius (Aurore), Dorion (Anne-Noémie), Fils et filles de… Enquête sur la nouvelle aristocratie française, Paris, La Découverte, 2015.

Hugrée (Cédric), Pénissat (Étienne), Spire (Alexis), Les Classes sociales en Europe. Tableau des nouvelles inégalités sur le vieux continent, Marseille, Agone, 2017.

Joly (Hervé), Les Gillet de Lyon. Fortunes d’une grande dynastie industrielle (1838-2015), Genève, Librairie Droz, 2015.

Jounin (Nicolas), Voyage de classes. Des étudiants de Seine-Saint-Denis enquêtent dans les beaux quartiers, Paris, La Découverte, 2014.

Kahn (Shamus), La Nouvelle école des élites, Paris, Agone, 2015.

Kautsky (Karl), Les Luttes de classe pendant la Révolution française, Demopolis, 2015.

Laurens (Sylvain), Les Courtiers du capitalisme. Milieux d’affaires et bureaucrates à Bruxelles, Paris, Agone, 2015.

Legay (Marie-Laure), Histoire de l’argent à l’époque moderne. De la Renaissance à la Révolution, Paris, Armand Colin, 2014.

Lignier (W.) & alii, « La différenciation sociale des enfants », Politix, n° 99, 2012, pp. 9-21 [en ligne sur le site persee].

Lignier (W.), Pagis (Julie), « Inimitiés enfantines. L’expression précoce des distances sociales », Genèses, n° 96, septembre 2014.

Marx (Karl), Engels (Friedrich), Le Manifeste du Parti Communiste, in Économie I, Paris, Gallimard, coll. « La Pléiade », 1968 [e.o. : 1848] [ou en ligne : http://abu.cnam.fr/].

Marx (Karl), Le Dix-huit brumaire de Louis-Napoléon Bonaparte, in Politique, Paris, Gallimard, coll. « La Pléiade », 1994 [1ère éd. 1852].

Mension-Rigau (Eric),  Aristocrates et grands bourgeois, Paris, Perrin, 1994, rééd. Tempus, 2007. 

Mension-Rigau (Eric),  Singulière noblesse. L’héritage nobiliaire dans la culture française contemporaine, Paris, Fayard, 2015.

Mension-Rigau (Eric),  Enquête sur la noblesse. La permanence aristocratique, Paris, Perrin, 2019.

Mension-Rigau (Eric),  La Vie des châteaux, Paris, Perrin, 1999, rééd. Tempus, 2020.

Michels (Robert), Sociologie du parti dans la démocratie moderne. Enquête sur les tendances oligarchiques de la vie des groupes, Paris, Gallimard Folio, 2015 [e.o. : 1941].

Nagels (Clara), Lascoumes (Pierre), Sociologie des élites délinquantes. De la criminalité économique et financière à la corruption politique, Paris, Armand colin, 2014.

Pech (Thierry), Le Temps des riches. Anatomie d’une sécession, Paris, Seuil, 2014.

Piketty (Thomas), Le Capital au XXIe siècle, Paris, Seuil, 2013.

Piketty (Thomas), Les Hauts revenus en France au XXe siècle. Inégalités et redistributions (1901-1908), Paris, Grasset, 2001.

Pinçon (Michel), Pinçon-Charlot (Monique), « La grande bourgeoisie : un objet de recherche militant ? », in Naudier (Delphine), Simonet (Maud) [dir.], Des sociologues sans qualités ? Pratiques de recherche et engagements, Paris, La Découverte, 2011, pp. 134-148.

Pinçon (Michel), Pinçon-Charlot (Monique), « Pratiques d’enquêtes dans l’aristocratie et la grande bourgeoisie – Distance sociale et conditions spécifiques de l’entretien semi-directif », Genèses, n° 3, 1991, pp. 120-133 [en ligne sur persee].

Pinçon (Michel), Pinçon-Charlot (Monique), Dans les beaux quartiers, Paris, Seuil, coll. « A l’épreuve des faits », 1989.

Pinçon (Michel), Pinçon-Charlot (Monique), Grandes fortunes. Dynasties familiales et formes de richesse en France, Paris, Payot, 1996.

Pinçon (Michel), Pinçon-Charlot (Monique), La Chasse à courre, ses rites et ses enjeux, Paris, Payot, 1993.

Pinçon (Michel), Pinçon-Charlot (Monique), La Violence des riches. Chronique d’une immense casse sociale, Paris, La Découverte, 2014.

Pinçon (Michel), Pinçon-Charlot (Monique), Le Président des riches. Enquête sur l’oligarchie dans la France de Nicolas Sarkozy, Paris, Zones, 2010.

Pinçon (Michel), Pinçon-Charlot (Monique), Le Président des ultra-riches : chronique du mépris de classe dans la politique d’Emmanuel Macron, Paris, Zones, 2019.

Pinçon (Michel), Pinçon-Charlot (Monique), Les Ghettos du gotha. Comment la bourgeoise défend ses espaces, Paris, Le Seuil, 2007.

Pinçon (Michel), Pinçon-Charlot (Monique), Les Rothschild, une famille bien ordonnée, Paris, La Dispute, 1998.

Pinçon (Michel), Pinçon-Charlot (Monique), Nouveaux patrons, nouvelles dynasties, Paris, Calmann-Lévy, 1999.

Pinçon (Michel), Pinçon-Charlot (Monique), Quartiers bourgeois, quartiers d’affaires, Paris, Payot, 1992.

Pinçon (Michel), Pinçon-Charlot (Monique), Sociologie de la bourgeoisie, Paris, La Découverte, coll. « Repères », 2007.

Pinçon (Michel), Pinçon-Charlot (Monique), Voyage en grande bourgeoisie. Journal d’enquête, Paris, PUF, 1997.

Pinçon (Michel), Pinçon-Charlot (Monique), Tentative d’évasion (fiscale), Paris, La Découverte, 2015.

Saint-Martin (Monique de), L’Espace de la noblesse, Paris, Métailié, 1993.

Sociétés contemporaines, n° 98, 2015 : « Représentations patronales ».

Spire (Alexis), Faibles et puissants face à l’impôt, Paris, Raisons d’agir, 2012.

Spire (Alexis), Weidenfeld (Katia), L’Impunité fiscale. Quand l’Etat brade sa souveraineté, Paris, La Découverte, 2015.

Thinel (Bruno) [dir.], A quoi servent les patrons ?, Paris, ENS Editions, 2004.

Wagner (Anne-Catherine), Les Classes sociales dans la mondialisation, Paris, La Découverte, coll. Repères, 2007.

Wagner (Anne-Catherine), « Mariages assortis et logiques de l’entre-soi dans l’aristocratie et dans la grande bourgeoisie », Migrations Société, vol. 5, n° 119, 2008, pp. 229-242.

Annexe 1. Les nobles inscrit-es dans les bureaux de vote parisiens (2014)

Cartographie de Baptiste Coulmont, 2014.

En s’appuyant sur les listes électorales, recueillies dans le cadre de son enquête sur la pratique du vote par procuration, le sociologue Baptiste Coulmont a dressé cette carte qui montre la fréquence de la présence des nobles à l’échelle des bureaux de vote parisiens.

Méthodologie

Baptiste Coulmont précise sur son blog : « Sur les quelques 1,2 millions d’inscrits, j’ai considéré comme “Noble” le porteur ou la porteur d’une particule : d’Oulmont est noble, de Coulmont est noble, du Coulmont est noble, Galouzeau des Coulmonts sera noble… ce qui est un indicateur, ma foi, un peu faible. Mais la carte est, je trouve, parlante. Marquises et Vicomte évitent le 19e arrondissement. La particule préfère les 6e, 7e, 8e et 16e arrondissements.
La stabilité de la localisation nobiliaire entre 1889 et 2014 est frappante. »

Références : Baptiste Coulmont, “Le Paris des Nobles”, créé le 03/04/2014, http://coulmont.com/blog/2014/04/03/le-paris-des-nobles/, accédé le 16/12/2020 [ISSN : 2269-1960]