Offre de stage de direction de l’APF France handicap

Les Services d’Education et de Soins Spécialisés à Domicile (SESSAD) de l’association APF France handicap accompagnent des enfants et jeunes en situation de handicap moteurs avec troubles associés.

Les sites d’Amiens et de Beauvais proposent des missions dans le cadre d’un stage de direction (niveau Master 2 de préférence).

Vous trouverez ci-joint l’intitulé de ces missions.

Claire Bourgeois
Adjointe de direction
SESSAD
03 44 48 21 60 – 06 82 62 12 35

172, avenue Marcel Dassault

60 000 Beauvais

37ème Prix du/de la Jeune Ecrivain-e – 15/02/2021

Prix du Jeune Ecrivain
 Prolongation du 37ème Prix du/de la Jeune Écrivain-e  ! INSCRIPTIONS JUSQU’AU 15 Février 2021 à 12h (heure Paris)
Compte-tenu de la situation sanitaire  actuelle, la date limite d’inscription au 37ème Prix du/de la Jeune Écrivain-e, fixée initialement au 3 février 2021, est repoussée au 15 février 2021.
Inscrivez vous et tentez de devenir les futur-es lauréat-es du 37e PJE !
Pour plus de détails sur le Prix du/de la Jeune Écrivain-e et éventuellement vous y inscrire, cliquez ici

ASSOCIATION PRIX DU JEUNE ÉCRIVAIN
18, rue de Louge, 31600 Muret – France 
RENSEIGNEMENTS
: Depuis la France05 61 56 13 15 – prix.pje@pjef.net
Depuis l’étranger : 00 335 61 56 84 84 – prix.pjef@pjef.net
Licences: 2-1118745 / 3-1118746 

2 CDD de 6 mois : chargé.e d’études/Plateforme des soutiens aux migrant.es

Deux offres d’emploi (CDD de 6 mois) de la Plateforme des soutiens aux migrant.es, dans le cadre de son projet de plaidoyer, sont susceptibles d’intéresser des étudiant-es de Master 2 Sciences sociales. 

  • Une ou un chargé.e d’étude pour coordonner, sur 6 mois, une enquête auprès des personnes exilées bloquées à la frontière franco-britannique.

Les candidatures sont à envoyer avant le 5 février 2021, à cette adresse : sensibilisation@psmigrants.org. Retrouvez l’offre d’emploi en format PDF ici :

  • Une ou un chargé.e de recherche pour réaliser, sur 6 mois, une analyse des politiques publiques menées à la frontière franco-britannique ces trente dernières années.

Les candidatures sont à envoyer avant le 5 février 2021 à cette adresse : sensibilisation@psmigrants.org.  Retrouvez l’offre d’emploi en PDF ici :

Toutes les informations complémentaires figurent dans les fichiers joints et sur le site web de l’association : https://www.psmigrants.org/site/

Offre d’emploi / Injep (CDD de 3 ans) Vulnérabilités, politiques sociales de jeunesse – Master 2 de préférence

Vous trouverez ci-dessous une annonce de recrutement à l’INJEP (CDD de 3 ans).

—-

Chargé(e) d’études et recherches Vulnérabilités, politiques sociales de jeunesse

+ infos ici
https://place-emploi-public.gouv.fr/offre-emploi/djepva-injep-mer—chargee-d-etudes-et-recherches-vulnerabilites-politiques-sociales-de-jeunesse-reference-2021-527968
contact : Joaquim Timoteo > joaquim.timoteo@jeunesse-sports.gouv.fr

DESCRIPTION DU POSTE (RESPONSABILITES,MISSIONS,ATTRIBUTIONS ET ACTIVITES):Activités principales : •Réalisation, coordination d’études et de recherche sur l’analyse des politiques sociales en direction des jeunes en France et à l’étranger (accès et non-recours aux droits, jeunes vulnérables, protection et aide sociale à l’enfance,…), relations entre politiques familiales et politiques de jeunesse•Traitement, analyse et valorisation de données qualitatives et d’enquêtes quantitatives en liaison avec des organismes d’études et de recherche français ou européens.•Rédaction d’analyses, de notes de synthèses, d’articles et de rapports de recherche en vue de leur publication dans les supports de l’INJEP ou revues extérieures•Contribution à des colloques, séminaires,conférences•Inscription dans les réseaux, français ou internationaux, d’animation des études et de la recherche dans les domaines concernés•Transfert des connaissances et des savoir-faire au sein de son environnement professionnel

Fiche de poste à télécharger ici (pour une candidature directement en ligne) :

Offre d’emploi : Post Doctorant-e au Curapp-ESS (1 an). Programme ANR Space-Covid

Programme ANR Space-Covid

Modélisation de la propagation spatiale du covid-19 avec prise en compte de l’environnement physique et social

Résumé du projet

De nombreux modèles mathématiques ont été proposés pour aider les gouvernements à gérer l’épidémie de Covid-19 : vitesse de propagation de la pandémie, mesure de l’efficacité des dispositifs mis en place etc. Les modèles épidémiologiques les plus courants, ceux notamment sur lequel repose sur le calcul du taux de reproduction initial du virus, R0 et prédisant la dynamique d’une épidémie, sont fondés sur une décomposition de la population en compartiments. On les désigne comme les modèles SIR, qui reposent sur une trois catégories : Susceptible-Infecté-Retiré (ne participent plus à la propagation du virus). Aucun ne prend en compte de manière explicite l’environnement physique, ou les facteurs sociaux (conditions de vie et de logement, intensité de la sociabilité, etc.) susceptibles d’influer sur l’épidémie.

Le projet Space-Covid, financé par le programme Résilience Hauts de France, en partenariat avec l’ANR, rassemble des mathématiciens, qui entendent développer une modélisation alternative des dynamiques, notamment spatiale, de l’épidémie, des praticiens hospitaliers et des sociologues. La proposition de modélisation portée par les mathématiciens et médecins du projet repose sur l’introduction d’une quatrième catégorie d’individus : « Susceptibles d’être infectés », « Exposés », « Infectés », « Retirés ». Constatant que dans ces modèles compartimentaux, la seule particularité d’un individu est la classe épidémiologique à laquelle il appartient, le projet entend par ailleurs inclure dans l’analyse les hétérogénéités physiques et sociales.

L’équipe de chercheurs en sciences humaines réunie dans Space-COVID est chargée quant à elle de fournir des indicateurs sociaux alimentant le modèle mais également et surtout d’analyser cette élaboration modélisée comme un processus social dont il s’agit d’interroger les soubassements. Ce projet se situe donc à la croisée de la sociologie de la quantification et de la sociologie des sciences et techniques.

Tâches auxquelles le-la post-doctorant-e pourrait participer, selon son profil

– Établissement d’une base documentaire et sélection des données pertinente pour réaliser une cartographie sociale de la diffusion du virus à partir de l’étude des expositions et des réactions socialement différenciées des individus en fonction de leur environnement et de leurs caractéristiques sociales : respect des distances physiques, usage plus ou moins systématique de masques, hygiène des mains, comportements dans l’espace public, sensibilité au discours médical, respect des règles de confinement, etc.

– Participer à la modélisation des réseaux de connexion des personnes, afin de saisir les ressorts sociaux de la dynamique de propagation du virus. On peut supposer que le risque de contagion et de transmission du virus à autrui varie selon le degré d’ouverture ou de fermeture des groupes sociaux, la taille des réseaux familiaux, amicaux et professionnels, et de leurs interconnexions entre eux etc..

– Étude des processus sociaux du travail de modélisation en tant qu’il constitue un travail de mise en commun d’équipes, de compétences, d’instruments, de connaissances, de catégories de classement des publics ; étude de la concurrence entre plusieurs approches de l’épidémiologie,

notamment, épidémiologie prédictive et épidémiologie de terrain, en partant de la manière dont leurs modèles sont construits, dont ils circulent, dont ils informent le politique.

Compétences attendues

La personne retenue devra être titulaire d’un doctorat en sociologie ou sciences politiques. Elle devra être à l’aise avec les méthodes d’enquête ethnographiques et avoir travaillé sur des objets en lien avec les tâches à réaliser, par exemple sur les sciences, les inégalités spatiales, les réseaux, la quantification, ou encore la modélisation.

Pour réaliser l’enquête ethnographique, la personne recrutée devra notamment travailler avec des mathématiciens et observer leur travail. Des compétences en analyse quantitative (par exemple : analyse réseaux, bibliométrie, analyse spatiale etc.) seraient appréciées, sans être obligatoires.

La personne retenue, devra faire preuve d’une grande autonomie dans le travail, disposer de bonnes compétences rédactionnelles, et maîtriser l’anglais.

Le travail attendu consistant largement dans des observations ethnographiques réalisées à Amiens et dans sa région, la personne retenue sera amenée à s’y installer, au moins temporairement.

Structure d’accueil

La personne recrutée sera accueillie au sein du Curapp-ESS (Centre Universitaire de Recherche sur l’Action Publique et le Politique, UMR 7319, CNRS-UPJV) situé à Amiens et travaillera en lien avec le LAMFA (Laboratoire Amiénois de Mathématiques Fondamentales et Appliquées, UMR 7352, CNRS-UPJV) et le laboratoire Agir (Agents Infectieux, Résistance et Chimiothérapie, UR 4294, UPJV).

Rémunération

2800 euros brut (2245 euros net) mensuels

Date de prise du poste et durée du contrat

La prise de poste interviendra le 1er mars 2021 pour une durée de 12 mois soit jusqu’au 28 février 2022.

Conditions de candidature

La personne recrutée doit avoir soutenu une thèse en sciences sociales (préférentiellement en sociologie) comportant des liens avec les tâches à réaliser.

Dossier de candidature

– CV de 5 pages maximum
– Rapport de soutenance de thèse
– Perspectives de participation aux différentes tâches – Lettre de motivation

Calendrier et contacts

– Date limite d’envoi du dossier de candidature : 18 janvier 2021
– Sélection des dossiers et entretiens : du 18 janvier au 25 janvier 2021

Envoi des dossiers et demandes d’information

Vincent Cardon : vincent.cardon@u-picardie.fr

Rémy Caveng : remy.caveng@u-picardie.fr

Offre d’emploi CDD 2 ans – chargé-e de projets en sciences sociales au sein de la Mission Sciences sociales, expertise et société de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) – Maisons-Alfort – DLC : 07/02/2021

Vous trouverez ci-après le lien vers une offre d’emploi (CDD de 2 ans) de chargé-e de projets en sciences sociales au sein de la Mission Sciences sociales, expertise et société de l’ANSES : https://www.anses.fr/fr/content/charg%C3%A9e-de-projet-sciences-sociales-hf

Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 7 février prochain.

https://www.anses.fr/fr/content/charg%C3%A9e-de-projet-sciences-sociales-hf

La MESHS Lille recrute un·e Chargé·e des Humanités Numériques (H/F) – CDD 6 mois – DLC : 14 janvier 2021

Un recrutement est ouvert actuellement à la Maison Européenne des Sciences de l’Homme et de la Société de Lille (MESHS) pour un poste de Chargé·e des Humanités Numériques (H/F) (CDD de 6 mois). La date limite de candidature est fixée au 14 janvier.

La fiche de poste et le lien pour postuler sont accessibles via ce lien.

Informations générales

Référence : USR3185-INEBON-018
Lieu de travail : LILLE
Date de publication : jeudi 24 décembre 2020
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 6 mois
Date d’embauche prévue : 8 février 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2109 € et 2694 € bruts mensuels selon l’expérience
Niveau d’études souhaité : Bac+3
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions :

Au sein de l’équipe Humanités Numériques de la MESHS, le·la chargé·e du traitement des données scientifiques “HumaNum” a pour mission, en coordination avec la TGIR Huma_Num et en lien avec la direction scientifique de la MESHS, d’accompagner les projets de recherche accompagnés par la MESHS dans leur mise en œuvre des politiques de traitement, de valorisation et de diffusion des données numériques, en particulier dans leur construction et leur déploiement grâce aux outils proposés par Huma-Num.
Il·elle est le·la référent·e “Huma_Num Lab” et peut être associé·e aux projets à la demande des équipes de recherche affiliées à la MESHS, de la TGIR Huma-Num ou de la MESHS, lorsque des besoins sont exprimés en matière de données et d’outils par les projets de recherche.

Activités :

– Accompagner d’un point de vue opérationnel les projets de recherche en Humanités Numériques du périmètre de la MESHS, en particulier dans leurs interactions avec la TGIR Huma-Num.
– Orienter les équipes référentes actives vers les autres ressources nécessaires, notamment l’Alliance ATHENA et les infrastructures européennes telles que DARIAH.
– Accompagner les projets de recherche dans la constitution de leur Plan de Gestion des Données, et apporter une expertise favorisant la ré-utilisabilité de celles-ci.
– Participer à des formations et des manifestations scientifiques organisées par la MESHS pour la promotion des outils Huma-Num.
– Exercer une veille scientifique et technique dans le domaine des Humanités Numériques.
– Représenter la structure auprès de Huma-Num.

Compétences :

Savoirs fondamentaux :
– Humanités Numériques : connaître le domaine (littérature, veille, interlocuteurs, réseaux), les problématiques de l’enseignement supérieur et de la recherche.
– Connaissances de normes et de standards d’interopérabilité, de métadonnées dans le cadre des exigences liées à l’open data.
– Connaissance de l’élaboration des Plans de Gestion des Données.
– Avoir utilisé au moins un des langages de programmation (Python, PHP, Perl par exemple) dans le cadre de traitement des données et/ou du web, ainsi qu’au moins une des bases de données usuelles (relationnelle, noSQL…).
– Connaissance des règles et problématiques juridiques du droit de l’information.
– Maîtriser les techniques de présentation orale et écrite, de rédaction de documents de synthèse.
– Anglais niveau B2 à C1.

Seraient un plus :
– Avoir pratiqué dans le cadre de projets SHS le développement et la mise en œuvre de logiciels de traitement et de publication de données et de documents.
– Une bonne connaissance des outils Huma-Num.
– Une connaissance des usages et technologies du web sémantique et du datamining.
– Une volonté d’apprentissage de nouvelles technologies.

Savoirs-faire opérationnels :
– Conduite de projets : savoir identifier les finalités et les objectifs, prévoir les moyens de réalisation, structurer les différentes phases du projet, rédiger les cahiers des charges, coordonner les échanges entre les différents interlocuteurs et partenaires.
– Formation : savoir identifier les besoins et définir les objectifs d’acquisition des compétences, organiser, rédiger les supports, dispenser éventuellement des formations.
– Réseautage : savoir s’insérer dans un réseau d’échanges ou de partage des ressources et conduire des projets inter-organismes.

Contexte de travail :

“Huma-Num Lab” est une expérience pilote associant la TGIR Huma_Num et des Maisons des Sciences de l’Homme visant à proposer au plus près des équipes de recherche de ressources expertes de soutien afin de faciliter la découverte et l’usage des outils proposés par Huma-Num.
La MESHS, membre du réseau national des Maisons des Sciences de l’Homme, est une unité de service et de recherche (USR3185) située à Lille. Placée sous la tutelle du CNRS et des établissements d’enseignement supérieur et de recherche des Hauts-de-France, la MESHS propose un ensemble de moyens et d’actions au service de la recherche en SHS, de ses interactions avec d’autres sciences et dans son dialogue avec la société. La MESHS fédère des recherches regroupant 43 laboratoires SHS en région, soit un potentiel d’environ 2000 chercheurs.
La MESHS s’articule entre équipe de direction, composée du directeur, de la directrice-adjointe et de 7 enseignants-chercheurs appartenant aux universités tutelles, et l’équipe administrative, organisée en 5 pôles (Affaires générales, DEGESCI, Finances, Informatique, HNOMAD) comptant 20 agents titulaires et contractuels.
Le·la chargé·e du traitement des données scientifiques “Huma-Num” travaillera en étroite collaboration avec les personnes impliquées dans les Humanités Numériques : la responsable de l’Axe Humanités Numériques, membre de l’équipe de direction, un chargé des Humanités Numériques et un chargé de outils numériques.
Ses missions l’amèneront à compléter ses connaissances techniques par l’intermédiaire de formations spécifiques, en cas de nécessité.

Offre de stage – Des résidus inertes à la « bauxaline » : la trajectoire des déchets issus de la production d’alumine – INRAE Nouvelle Aquitaine

Offre de stage de 6 mois au sein de INRAE Nouvelle Aquitaine (UR ETBX, Cestas), se destinant à des étudiant.e.s niveau M2 en économique / sociologie politique intéressé.e.s par l’analyse des controverses et des risques environnementaux liés à l’exploitation des ressources des sols / sous-sols.

Fiche de poste et dossier de candidature ci-dessous :