Enquête sur le confinement des étudiants de l’UPJV

À l’initiative d’enseignants-chercheurs du département de sciences sociales – sociologie, ethnologie, démographie – de l’UPJV et dans la lignée d’études produites dans un certain nombre d’universités, une enquête par questionnaire a été conçue, pour décrire et analyser les conditions de confinement des étudiants amiénois. Composée d’une soixantaine de questions et d’une centaine de variables, elle aborde des thèmes nombreux : conditions de logement, situation financière, santé, relations au sein du ménage, maintien des relations sociales avec les proches, amis et camarades de promotion, équipement informatique, pratiques culturelles, mais aussi et surtout : conditions d’études, capacité à saisir les dispositifs de « continuité pédagogique » mis en place et, plus généralement, d’apprentissage à distance.

L’ambition de cette étude est d’offrir une description simple et accessible de la manière dont les étudiants ont traversé cet épisode de confinement lié au Covid-19, afin que ces derniers, à partir de ce tableau synthétique, puissent mettre en perspective leur propre expérience et que les enseignants-chercheurs aient une vision plus fine de la situation de leurs étudiants leur permettant d’ajuster les enseignements et évaluations. En soi, cette enquête a été pensée, au sein du département de sciences sociales, dans lequel sont enseignées les méthodes quantitatives, comme un instrument parmi d’autres de continuité du lien pédagogique. Initialement, ce questionnaire a été envoyé aux seuls étudiants de Sciences Humaines et Sociales. Sa diffusion a été étendue ensuite, via les réseaux personnels des enseignants du département, à d’autres composantes. Cette étude n’a pas été officiellement portée par l’Université Picardie Jules Verne et les résultats et conclusions présentés dans cette synthèse n’engagent que ses auteurs. Par ailleurs, le mode de collecte des données implique des biais sur lesquels nous revenons dans le premier chapitre.  

Très riche, l’enquête fera l’objet de traitements plus approfondis et systématiques à l’avenir mais nous tenions à en produire une document relativement bref dans de courts délais, pour fournir des éléments concrets de réflexion dans le cadre des interrogations qui portent sur l’organisation des examens ou sur la rentrée de septembre 2020 : le maintien d’une part substantielle d’enseignement à distance, même mieux coordonnée qu’elle n’a pu l’être pendant la gestion de l’urgence sanitaire, est-elle viable, et quelles inégalités est-elle susceptible d’engendrer ? Il ne s’agit évidemment pas ici de produire une prospective ou de se livrer à des raisonnements spéculatifs mais d’éclairer le débat sur une situation certes exceptionnelle mais qui a joué comme révélateur de certaines inégalités et a donné l’occasion d’expérimenter une certain nombre de dispositifs.

Nous tenons, enfin, à remercier chaleureusement les étudiants qui ont consacré de leur temps pour répondre à ce questionnaire et les nombreux collègues qui l’ont relayé.

Cette synthèse est composée de 5 parties, qui seront diffusées en « feuilleton », une par jour. Après avoir décrit la population d’étude (partie 1), et exploré avec qui et dans quelles conditions de logement les étudiants de l’UPJV ont passé le confinement (2), nous analysons la présence du Covid-19 dans leur vie quotidienne (3), étudions leurs conditions matérielles d’étude et la manière dont ils maintiennent un lien avec leurs enseignants (4) pour enfin nous concentrer sur leurs ressources et conditions de vie (5).

Les “épisodes”: