Poste d’Ingénieur d’études (24 mois) – Projet DisPow (Le pouvoir discrétionnaire de l’Etat à ses frontières) – Niveau Master – Date limite : 30/11/2018

Un  poste  d’ingénieur.e  d’études  (24 mois, à partir du 2 janvier 2019) est  à  pourvoir  dans  le  cadre  du  projet  DisPow  (ANR JCJC 2019-2021)  coordonné par le Certop (UMR5044, Toulouse).

Le  projet  DisPow  étudie les formes et les effets du pouvoir discrétionnaire de l’Etat aux frontières, au prisme des controverses sociojuridiques autour des droits des personnes en migration.

DisPow s’intéresse aux pratiques de résistance à ce pouvoir discrétionnaire à travers l’analyse de controverses sociojuridiques, dans le but de comprendre : 1) de quelle manière le droit et le contentieux peuvent être utilisés comme une arme, par qui, à quelles conditions, et avec quels résultats; 2) quels sont les espaces (la rue, les bureaux préfectoraux, les squats, les campements etc.) où différentes conceptions de la justice apparaissent, et où elles s’affrontent (tribunaux administratifs, de grande instance, internationaux, autres lieux extrajudiciaires); 3) si et comment ces controverses s’inscrivent dans des mouvements sociaux plus larges de défense des droits, et de quelle manière elles participent à leur évolution et/ou renouvellement.

En combinant une approche ethnographique avec les outils de la sociologie politique du droit, DisPow compare trois territoires frontaliers (la frontière franco-italienne entre Vintimille-Menton-Névache- Bardonecchia ; le Calaisis ; la frontière basque entre Bayonne et Irun) afin de comprendre les rapports au droit (commun, suspensif, dérogatoire…) qu’entretiennent des acteurs interconnectés tels les migrants, les défenseurs de leur cause (avocats, militants etc.), et les forces de l’ordre et autres agents de l’Etat.

L’ingénieur.e d’études sera basé.e au Certop (Toulouse) et sera amené.e. à réaliser des missions de terrain prolongées (Vintimille, Bardonecchia, et Hendaye notamment).

Les missions

– organiser et participer aux réunions entre partenaires

– enquêtes de terrain : observations et entretiens compréhensifs et biographiques (principalement à Vintimille et Bardonecchia)

– analyse de données qualitatives

– veille bibliographique

– mises à jour du site du projet (comptes rendus, photos, et vidéo de terrain)

– participation à la dissémination scientifique des résultats.

 

Le profil

Le / la candidat-e devra être titulaire d’un master en sociologie / anthropologie / science politique / droit / géographie. Il / elle devra posséder une bonne connaissance des méthodes de l’enquête ethnographique. L’intérêt pour les dispositifs contemporains de contrôle des mobilités humaines (la rétention administrative, le règlement Dublin, les procédures de non-admission sur le territoire…) sera apprécié.

 

Durée du contrat : CDD 2 ans

Salaire : à partir de 2174 euros brut mensuel (selon la grille indiciaire Fonction publique / Ingénieurs d’études)

Lieu de travail : Toulouse, puis missions sur le terrain d’enquête (prises en charge)

Laboratoire d’accueil : Certop (UMR5044)

Prise de poste : 2 janvier 2019

Procédure de sélection :

Envoyez un CV et une lettre de motivation avant le 30/11/2018 à Annalisa Lendaro (coordinatrice) : annalisa.lendaro@univ-tlse2.fr avec comme objet du message “Candidature ANR DisPow”, puis en copie à Hourya Bentouhami : bhourya@gmail.com

Les candidat-e-s présélectionné-e-s seront ensuite auditionné-e-s la semaine du 10-14 décembre (déplacement à Toulouse pris en charge, Skype possible).